Séance de thérapie – Forum Masturbateur Onania

Je suis allé voir deux psychologues qui traitent la dépendance sexuelle. Je leur ai parlé de ma dépendance au porno et à la masturbation, mais je ne suis pas entré dans les détails. J’ai laissé de côté le travestissement, le bouffage de sperme, l’accès aux femdoms, aux grosses bites et à l’hypno. Je ne leur ai pas dit que je ne suis plus sûr de ma véritable identité sexuelle, que je n’ai jamais été avec un homme, mais que je suce parfois des godes et que je fantasme de sucer une bite quand je me masturbe. Je suis un gars qui a l’air impressionnant et qui a réussi et ils ont été assez troublés pour entendre que je suis un accro au porno et à la masturbation, bien qu’ils aient essayé de le cacher. J’ai demandé aux deux une suggestion spécifique, une chose que je pouvais faire pour arrêter de me branler sur le porno. L’un a dit, dites simplement non. À quel point c’est foutu ça? L’autre a dit qu’on en parlerait la prochaine fois, mais le regard sur son visage disait qu’elle était désemparée. Puis elle a dit de trouver une petite amie. Je lui ai dit que je repoussais les femmes qui viennent vers moi, parce que je préférais me masturber au porno. Ce qui est vrai. Le regard sur son visage est passé de désemparé à quelque chose comme l’horreur. Je ne prends pas plaisir à déranger les autres, donc je ne fantasme pas de voir un thérapeute et de tout lui dire. Non pas que je prévois de voir un autre thérapeute. Les deux professionnels formés que j’ai vus sont fortement recommandés, et ils ne pouvaient pas gérer une fraction de la vérité et n’étaient d’aucune aide. Je suis résigné à être un branleur. Ce n’est pas le pire destin au monde. Caresser après tout est le meilleur sentiment de tous les temps.

Source: (137) Séance de thérapie – Page 5 – Forum sur les Masturbateurs Onania