Journal de masturbation de JOMaster – Forum Masturbateur Ania

Cela peut-il vraiment faire huit mois que j’ai posté une entrée dans ce journal? Si c’est le cas, ce n’était pas par manque de masturbation – reposez-vous doucement, mes amis, ma bite reçoit toujours son dû pratiquement tous les jours.

En mai dernier, c’était notre deuxième Mois de masturbation sous la pluie de Covid, et j’avais du mal à trouver un moyen de marquer l’occasion. Les années précédentes, j’essayais de trouver un moyen de rendre le mois spécial: peut-être un voyage au sex-shop, demandant à la vendeuse“ « Qu’as-tu pour un gars qui vraiment aime se masturber? »Ou une sortie sur le terrain de la masturbation, juste pour se caresser et jouir dans un nouvel endroit. De loin, les meilleurs ont été les voyages aux Masturbates du Center for Sex & Culture à San Francisco. Ma première fois, j’étais inquiet comme l’enfer et excité comme de la baise-– me branler devant une foule ? terrifiant et tellement excitant!

Bien que je ne sois pas un gros baiseur de jouets (j’ai été un sexeur solo virtuose avec mes mains depuis la maternelle), j’ai amassé une grande collection de manches jack-off et autres, principalement à partir des voyages susmentionnés au magasin de jouets sexuels. En mai, j’ai décidé de vider la collection de jouets moins ou inutilisés. Pour paraphraser Marie Kondo “  » Si ça ne fait pas jism, lâche-le. »Mais avant que chacun ne parte, je lui donnais une baise complète et le laissais avec mon sperme dedans, dessus ou autour. C’était au moins un moyen de garder le mois de masturbation – avancer est un moyen.

Le reste du printemps et de l’été était juste beaucoup de l’habituel, en termes masturbatoires. L’économie en Californie est revenue et j’ai eu moins de temps pour mettre les mains sur ma bite, mais j’ai quand même réussi à m’en sortir régulièrement comme toujours. La masturbation a toujours été une partie si régulière de ma vie que, à moins que je ne tire ma charge dans un parc national ou quelque chose du genre, elle se fond simplement dans mon expérience quotidienne. Pour ne pas dire que je n’aime pas la masturbation: je m’appelle un masturbationniste comme une façon d’exprimer à quel point j’aime m’en sortir. Mais se masturber est si normal, si quotidien, que les séances de coups individuels ne se logent pas toujours dans ma mémoire.

Entre dix et vingt ans environ, je me masturbais trois fois ou plus par jour. C’est plus d’un millier d’orgasmes en solo chaque année! Bien qu’il y ait un certain nombre de ces branlettes de jeunesse dont je me souviens encore – parce que je me suis fait attraper, que j’ai eu un appel rapproché ou que je suis venu quelque part de nouveau – la plupart ne sont qu’un vague souvenir de plaisir et de bonheur.

Il en est ainsi aujourd’hui. Des dizaines de milliers d’orgasmes de mes propres mains, des gallons de sperme, un plaisir sans fin. Mais tous ces accidents vasculaires cérébraux individuels ne sont pas toujours remarquables. C’est peut-être pour cela que j’ai négligé de faire des reportages.

Un nouveau mois est sur le point de commencer. Peut-être que je vais essayer de faire un enregistrement quotidien de ma masturbation pour le mois, juste pour voir à quoi cela ressemble à la fin ….

Source: Journal de masturbation de JOMaster – Page 3 – Forum sur les Masturbateurs Onania